Cookie stuffing involves placing an affiliate tracking cookie on a website visitor's computer without their knowledge, which will then generate revenue for the person doing the cookie stuffing. This not only generates fraudulent affiliate sales but also has the potential to overwrite other affiliates' cookies, essentially stealing their legitimately earned commissions.
LinkConnector imposes a very rigorous and lengthy screening process, so you’ll need to prove that you have a high-quality website and established audience before being accepted. Despite its somewhat schizophrenic approach, LinkConnector does have some very happy long-term affiliates. And their “naked links” allow for direct connection to the merchant website without having to be rerouted via LinkConnector, which will give your website an SEO boost.
By quite a large margin Amazon has the largest affiliate marketing program out there, with products from more than 1.5 million sellers. Amazon has the most easy-to-use technology of all the affiliate programs I will be reviewing today. Beginners to affiliate marketing with even the most limited technical expertise will have no problems in getting up and running with the Amazon associates program, while more experienced marketers can create custom tools and websites with the APIs and advanced implementations available to them. The great thing about Amazon is that anything from kids toys to laptops can generate sales if they are purchased through any Amazon affiliate link.

ClickBank allows you to join for free, and the approval process is virtually automatic, so it’s a great choice for people entering the affiliated game for the first time. ClickBank has a ton of information, including FAQs, walk-throughs, and videos available, so the barrier to entry is quite low. There’s also a (paid) program called ClickBank University with courses and assistance from experienced marketers.
J’ai toujours été assez partagé au sujet de la bourse. J’ai un peu d’argent dans quelques fonds d’investissement, et il y a quelques années j’avais même un PEA avec quelques actions. Mais les différentes crises financières, les risques de nouvelle bulle boursière et surtout l’espèce de mysticisme qui entoure les marchés boursiers et le trading m’ont pas mal refroidi.
Shoop a été conçu par la société à l'origine de la plateforme Dealabs. Vous pourrez empocher 10 euros lors de l'inscription (ou 15 euros si vous êtes déjà membre Dealabas). Le site propose des reversements pouvant aller jusqu'à 22%, auprès de partenaires de renom. Vous pourrez retirer vos gains sur Paypal avec un seuil de paiement de 10 euros (hors bonus).
Concernant Clictune, c’est un très bon site pour gagner de l’argent avec des liens – un bon cashlink comme on dit – personnellement j’ai un filleul, sur Linkbucks qui est un cashlink lui aussi, qui a gagné 11 000$ le mois dernier grâce à ce genre de site. Je le sais car j’ai gagné 20% de ses gains grâce au parrainage. En ce qui concerne ce site, il faut avoir une bonne visibilité sur les réseaux sociaux et/ou un site. Par contre, c’est une sorte de régie publiciataire plutôt intrusive, donc à utiliser à des endroits appropriés.
Répondre à des sondages rémunérés? Je vous recommande entre autres Isay 🇫🇷 (qui a une jolie interface et paie de manière très fiable mais attention: si vous êtes une femme de 16 à 34 ans, Isay France ne marche pas, allez plutôt voir les sites suivants comme O’Pignon ou Toluna . Mais aussi : O’Pignon Marketing qui en ce moment vous paie jusque 3 euros par sondage si vous avez entre 18 et 34 ans (en France). Et évidemment Toluna 🇫🇷 (qui vous permet d’échanger vos gains contre des chèques-cadeaux) , ainsi que GreenPanthera, qui vous offre 4 euros lors de votre inscription. Plutôt bien non?
Avant même qu’internet soit accessible au grand public, qui étaient les marketeurs affiliés? Existaient-ils? Avant l’arrivée du Web, les marketeurs affiliés étaient appelés vendeurs et ces derniers étaient membres des réseaux marketing multiniveaux (MLM – Multi Level Marketing). À l’époque où tout le monde était intéressé par l’idée d’un aspirateur et des produits nettoyants révolutionnaires dans son foyer, les réseaux mercatique étaient très actifs. Ces réseaux étaient formés de vendeurs qui étaient payés à la commission pour les produits qu’ils vendaient. Un vendeur pouvait aussi être récompensé lorsqu’il recrutait de nouveaux vendeurs et que ceux-ci établissaient des ventes du produit ou service en question. Généralement, c’était l’entreprise qui produisait le bien ou le service qui employait les vendeurs.
×